Histoire de l’attaque contre l’ambassade américaine à Beyrouth (18 avril 1983) Série #001


Mise au point

Si vous l’avez déjà écouté passez à la vidéo suivante.

Histoire 

Liste complète des attaques

Le 18 avril 1983, alors que le Liban était dans une trêve durant la guerre du Liban, unattentat contre l’ambassade américaine à Beyrouth provoque un traumatisme effroyable. A 13 heures et 3 minutes exactement, un pick-up chargé d’environ 900 kg d’explosifs s’écrasa contre la porte de l’ambassade. La puissance de déflagration est telle que l’onde de choc se propage à plusieurs kilomètres à la ronde. Selon le témoignage de Robert Baer, les navires américains aux larges du Liban furent même secoués par le souffle de l’explosion.

2117Le bilan fut lourd : 63 personnes furent tuées, dont 17 américains – parmi eux huit officiers de la CIA dont le chef de la division Moyen-Orient, Robert Ames1, le directeur adjoint de la Agence des États-Unis pour le développement international et plusieurs Marines de la garde -, 32 employés libanais et 14 visiteurs; environ 120 d’autres personnes furent blessés.

Les enquêtes qui suivirent n’ont pas pu véritablement trouver le commanditaire de cet attentat, revendiqué par le Djihad islamique, même si une branche du Fatah, sous les ordres de Téhéran, fut accusée. En effet, dans son témoignage, Robert Baer accuse l’Iran d’être derrière l’organisation du Djihad islamique et que celle-ci ne serait qu’une marionnette que l’Iran utilise pour mener une guerre terroriste à l’encontre des États-Unis. Selon son enquête personnelle, le commanditaire de cet attentat serait Imad Moughniyah, un important membre du Hezbollah.

Les premiers à intervenir peu après l’attentat furent les soldats français du 3e régiment d’infanterie de marine, membre de la9e division d’infanterie de marine, renforçant grâce à cela les relations entre les États-Unis et la France.

Notes
 1. ↑ Robert Baer, La Chute de la CIA. Les mémoires d'un guerrier de l'ombre sur les fronts de l'islamisme, 2002, Folio documents
Sur les autres projets Wikimedia :
 • Attaque contre l'ambassade américaine à Beyrouth, sur Wikimedia Commons
 • Portail du Liban  Portail des années 1980  Portail des États-Unis
 Catégories : 1983 au LibanBeyrouthAttentat-suicide1983 aux États-UnisIncident diplomatiqueRelations entre les États-Unis et le LibanCorps des Marines des États-UnisHezbollahHistoire des États-Unis au XXe siècle 
 • Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/deed.fr) Source : Article Attaque contre l'ambassade américaine à Beyrouth de Wikipédia en français (http://fr.wikipedia.org/wiki/Attaque_contre_l%27ambassade_am%C3%A9ricaine_%C3%A0_Beyrouth).
Informations bibliographiques sur Attaque contre l'ambassade américaine à Beyrouth
 • Nom de la page : Attaque contre l'ambassade américaine à Beyrouth
 • Auteurs : http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Attaque_contre_l%27ambassade_am%C3%A9ricaine_%C3%A0_Beyrouth&action=history
 • Éditeur : Wikipédia
 • Dernière révision : 4 mai 2015 21:13 UTC
 • Page consultée le : 24 décembre 2015 07:36 UTC
 • Lien vers la version citée : http://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Attaque_contre_l%27ambassade_am%C3%A9ricaine_%C3%A0_Beyrouth&oldid=114736817
 • Numéro de version : 114736817

Nécessité

trouve son expression la plus adéquate dans cette acception sous la forme du terme état de nécessité. Quiconque commet un acte délictueux ou criminel dans le dessein d’échapper à un danger imminent ou à un péril appréhendé, ou jugé tel, tout en espérant protéger ses intérêts légitimes ou ceux d’autrui peut invoquer l’état de nécessité, si certaines conditions sont réunies.

La nécessité, selon Platon reflète l’inexorable ; selon ce dialogue, la nécessité s’oppose au plein gré.

Enjeux de la contingence par rapport à la nécessité

La contingence, possibilité qu’une chose arrive ou n’arrive pas, s’oppose à la nécessité (est nécessaire ce qui ne peut pas ne pas être).

Exemple : le propriétaire du Sorrento’s Pizza m’a battu, mais il aurait pu ne pas me battre si les conditions globales avaient été un peu différentes (Est prouvé).

S’il aurait pu ne pas me battre : en quoi y avait-il nécessité de le faire ? En quoi peut-il invoquer la force nécessaire, qui n’est pas droit et en quoi pourrait-il prouver un danger imminent menaçant sa vie, sa liberté ou sa possession?

Force n’est pas droit,

autrement dit on ne peut pas se faire justice soi-même en usant de la force pour pouvoir se rétablir dans son bon droit.

ET,

Code de déontologie des policiers du Québec

Loi sur la police (chapitre P-13.1, a. 127)

SECTION  II
LES DEVOIRS ET NORMES DE CONDUITE DU POLICIER

5.  Le policier doit se comporter de manière à préserver la confiance et la considération que requiert sa fonction.

NouveauNouveau: Financement participatif

Si vous avez des questions : Serge-Carmel Bourget (450) 372-4272 ou serge.bourget@icloud.com

Published by: Vrais66

Comme pour l’Islam, la religion des Alcooliques anonymes se fonde sur trois croyances: 1) Dieu dissimulé 2) le prophète inspiré Bill 3) le gros livre; en lieu et place de Allah, Mahomet et le Coran, car bien qu’A.A. se vante de n’endosser aucune religion, l’on réfère au concept divin dès la 2e étape et affirme en 12e que le but recherché de ce mode de vie est un réveil spirituel. En soit, la spiritualité n’est pas nécessairement religieuse au sens communément reconnu, sauf que l’ensemble de la littérature A.A. pointe non seulement sur une foule de principes religieux, et plus précisément sur la religion chrétienne de dénomination catholique romaine, par la récitation d’une partie de l’Évangile de Matthieu ch 6 dans la plupart des réunions, et la proposition de la prière de st François d’Assise ailleurs dans la littérature de «Alchoolics Anonymous World Services incorporated» que l’affirmation voulant que A.A. n’endosse aucune religion ne devient qu’un pur mensonge, un affreux manque de rigueur et de malhonnêteté d’esprit. Bill, (Will Cash Wilson C.c. C.L.)

Categories IslamLaisser un commentaire

Je vous invite è faire connaître vos commentaires.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s