Réflexions personnelles sur l’Islam, le plus grand danger menaçant la survie même de l’humanité


Mise au point

Si vous l’avez déjà écouté passez à la vidéo suivante.

Introduction

SOS  Même ici à Granby, Qc Si rien n’est fait?

Introduction

Note : Bien sûr, je parle ici des seuls bons musulmans qui croient devoir absolument obéir au Coran, et aux hadiths, imiter le prophète et agir comme Allah leurs dit de faire dans la vie, s’ils veulent aller au paradis et non aux enfers. Les autres ne sont pas dangereux.

Sourate 2, 191 :

 » Et tuez-les [vous-mêmes si vous n’êtes pas musulman] où que vous les rencontriez; [sur la rue, dans les restaurants de Granby] et chassez-les d’où ils vous ont chassés [d’où finalement?] : l’association est plus grave que le meurtre. [donc, ne les respectez en rien], Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée [leurs seuls respects] avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. [l’ordre de tuer se trouve plus de 35,000 fois dans le Coran et les hadiths] Telle est la rétribution des mécréants. « 

Dans l’histoire, plus de 270 millions de morts sont attribués au djihad islamique.

La rétribution de ceux qui ne croient pas qu’il faille tuer ses semblables, eh bien, tuez-les! C’est ça «aimer Dieu» pour ces fous débiles profonds. Comment de bon Québécois et Québécoises peuvent-ils arriver à croire que l’Islam est une religion de paix, quand plus de trente-cinq mille fois, on y dit de les tuer?

Qu’est-ce qu’ils ne comprennent pas dans ce mot? La Sourate 6, 123  dit : « Croyants, combattez les incroyants qui sont dans vos parages et qu’ils vous trouvent durs. » L’expression «dans vos parages» est assez claire, non?  Pour un bon musulman sincère dans sa foi qui vit au Québec, c’est qui croyez-vous, l’incroyant dans ses parages et ses parages, c’est où selon vous? L’Ontario? Les É.-U.? La ville voisine? Non! C’est chez nous, dans nos rues, nos entreprises, nos associations, nos centres commerciaux, nos hôpitaux, tout partout.

Mes compatriotes n’ont pas idée à quel point le mépris de l’autre est cultivé dans toutes les religions, par le fait de croire les autres condamnés aux enfers, mais particulièrement et de façon vicieuse dans le Coran et les hadiths, car on y demande aux musulmans  eux-mêmes, d’accomplir les châtiments divins. «Tuez» plus de 35,000 fois.

Sourate, 7 : » Allah cependant a voulu prouver la vérité de ses paroles, et exterminer jusqu’au dernier les infidèles. » C’est vous et moi, les infidèles.

Les êtres humains sont tellement irréfléchis, que c’en est décourageant. Bien que j’aie tout fait pour justifier l’attitude que l’on pourrait bien appeler l’Islamophile, me donnant la peine de lire leurs littératures, et échanger avec des centaines d’entre eux, il me faut arriver à cette conclusion que l’Islam représente désormais le plus grand danger auquel ait fait face l’humanité.

Certes, sur 1,6 milliard de musulmans, il y statistiquement une très grande majorité de bonnes personnes aimant leurs familles, leurs enfants, mais n’oublions pas que même une bête fauve aime sa progéniture et trouve avantage à côtoyer les fauves de sa tribu. Donc même les fauves sont grégaires et sociaux et peuvent feindre cette sociabilité.

Le problème majeur que j’ai identifié c’est que beaucoup de musulmans ignorent le contenu réel du Coran et des hadiths. J’ai de la difficulté à comprendre le phénomène et ne puis me l’expliquer que par ce constat, même chez les miens, de bons Québécois et de bonnes Québécoises, qui ne se donne jamais la peine de bien s’informer, de s’instruire, se cultiver, se servir de leurs têtes, quoi?

Mon ex, par exemple, est le genre de femme qui osera dire à tout le monde comment il devrait faire telle ou telle chose, même à des experts, sans jamais se donner la peine de faire une recherche ou d’étudier quoi que ce soit et ici, il me faut vous résumer un peu de ma vie pour vous permettre de comprendre comment ça se passe dans la tête d’un être humain, qui n’ose jamais remettre en question les croyances qui lui ont été inculquées.

Cela vous sortira un peu de votre quête d’information sur L’islam, mais vous donnera une très grande compréhension du pourquoi cette religion, même en considérant, disons 1,5 milliard de très, très, très bons musulmans. Je vais même vous faire rire un peu. Ne perdez pas de temps à pleurer lorsque j’aborderai les drames et épreuves de ma vie. Moi ils ne me font plus jamais pleurer. Ma vie achève et j’en sui9s très content, car j’ai atteint tous les objectifs que je m’étais fixés, en beaucoup plus. Je n’ai plus peur d’avoir peur, ni même peur. Tout ce que j’éprouve désormais face à un danger réel, c’est un besoin de prudence.

De fait, à ‘âge de 15 ans j’ai fait une première crise de panique. Je ne savais en rien qu’elle émergeait de la terreur que m’avait fait vivre mon père pédophile qui, pour me fermer la gueule, m’avait collé sur le poêle à bois. Comme vous voyez, c’est plein de choses drôles dans ma vie.

Cette foutue crise de panique m’a rendu de plus en plus phobophobique. La phobophobie, comme vous l’aurez deviné es, c’est la peur d’avoir peur.  Ne vous inquiétez pas, je reviendrai rapidement au problème musulman,

Mes phobies se sont aggravées du fait que m’étant marié et considérant comme tout bon chrétien le mariage être une affaire sacramentelle inviolable. Même en réalisant que jamais je ne trouverais l’aide dont j’avais besoin auprès de cette épouse dominatrice, qui voulait en tout avoir raison, je l’ai endurée un premier 12 ans. Lorsqu’elle a eu besoin d’expérimenter le lesbianisme, je l’ai foutue à la porte, mais je me sentais coupable face à Dieu. Et voilà que je reviens aux musulmans par le développement du cheminement qu’il m’a fallu faire afin d’arriver à dépasser l’illogisme de mes croyances. Si moi, bon mec, fervent croyant, j’ai mis presque toute ma vie et, vous allez le constater, des efforts surhumains, avant d’arriver à retrouver ma conscience personnelle et affronter le bon Dieu sur ce concept de péché face au divorce ou même à cesser d’aimer une personne qui, finalement, ne pensait qu’à me détruire, je me dis que ce 1,5 milliard de bons musulmans, avant d’arriver à être capable d’affronter leurs croyances en l’autorité suprême du Noble Coran et des plus de sept cent mille hadiths, on n’est pas échappé du bois.

Après tout, les Sourates 2, 190-193 leur disent clairement…

 » Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes. « 

Bien sûr, les «bons» se disent qu’Allah est très miséricordieux de leurs dirent de cesser le combat, si les non-croyants ou mé-créants, cessent leurs hostilités, c’est-à-dire toute critique du comment eux ou leurs imams leurs disent d’interpréter les textes.

L’association, comme concept, dont parle Allah par l’entremise du prophète qui ne savait pas écrire et qui rédigeait quand même les dictées de l’Ange Gabriel, ça va jusqu’à l’association d’idées. On le voit lorsqu’un schizomusulman livre sa femme aux tireurs de roches dont le Noble Coran précis des choisir de la bonne grosseur, question de punir adéquatement, car une mort trop lente ou trop rapide, pourrait bien ne pas satisfaire sa très, très grande miséricorde. Certes, il parle autant des contacts entre musulmans et non-croyants, que des associations autres que la confrérie de ceux qui respectent un livre pire que Mein Kampf de notre ami Adolphe. Hitler de son patronyme éternellement synonyme de cruauté et de mépris pour l’humanité.

La Sourate 2, 191 elle,

 » Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. « 

Insiste en tout premier lieu sur l’obligation de reprendre toutes les terres ayant déjà appartenu aux musulmans et, si l’on réfléchit un peu, Allah ayant créé la planète «pour» les musulmans… Vous voyez!

Puis Allah revient sur le concept de l’association, ici en mettant l’emphase sur l’association avec les non-croyants, donc les bons Québécois chez qui l’on immigre joyeusement, tentant… enfin, de s’intégrer, ce qui est un péché. Faire ami ami, avec un mécréant ça conduit aux enfers. Ne l’oublions pas!

N’oublions pas surtout que pour tout croyant, de quelque religion que ce soit, la corruption par l’autre est à éviter. Ceci dit pour préciser que notre ami Allah n’a rien inventé, sauf lorsqu’il dit de les tuer et c’est ça que mes compatriotes semblent vouloir absolument se cacher, comme des enfants qui se glissent sous les draps pour ne pas avoir peur des fantômes.

Le problème vouez-vous, c’est que d’un, on ne parle pas ici de fantômes, car la menace va un jour venir de centaines de millions de bonnes personnes à qui on a inculqué l’idée, la croyance, le principe que cela est bien, de «tuer».

Ça va beaucoup plus loin que ça et j’y reviendrai au fur et à mesure de mon développement, car il ne s’agit pas d’un choix à faire pour le musulman que de faire le djihad, mais d’une obligation, un ordre divin. Un jour, ils seront tellement stressés par les événements qu’il en deviendront psychotiques. On le voit déjà avec l’État islamique dont ils disent du bout des lèvres vouloir se détacher. Mais faites attention, la foi est un moteur beaucoup plus puissant que vous ne pouvez l’imaginer.

Moi par exemple, j’ai été consacré prêtre à l’âge de sept ans. Non pas par l’évêque du diocèse bien sûr. Cette  pratique n’a pas cour chez-nous, mais bien par ma mère qui était une ancienne nonne et, pour un enfant de sept ans, l’autorité ultime ça n’est pas l’évêque ou le pape. C’est maman, point final. Il n’en est pas différent pour bébé musulman! Si maman ou papa  dit que Dieu est de telle ou telle manière, et qu’il faut lui obéir de telle ou telle sorte, la question est réglée pour longtemps et, généralement, pour toujours.

La vie moderne de libération des moeurs des années 1960 à 2000, m’ont fait abandonner la pratique en église comme la plupart des Québécois sû aux stupides interprétations de la vie, des curés et du pape lui-même, qui auraient voulu ne nous voir copuler que pour procréer, sans même y prendre plaisir, comme s’il fallait s’empêcher d’éprouver quelque sensation de plaisir en mangeant un homard ou un filet mignon, du simple fait que l’appétit a pour but la survie.

Bref, en 2001, après deux divorces… Et là, vous pouvez rire… de la même femme. Eh oui, mes amis s’amusent à dire : «tu ne comprends pas vite!» La réalité est tout autre. De fait c’est ma croyance qui m’a décidé à l’épouser une deuxième fois. Je vous l’ai dit. La foi, la croyance, la conviction sont des concepts beaucoup plus puissants que trop de gens peuvent penser.

J’avais peur de me faire dire en rencontrant le Bon Dieu : ouais, mais je te l’avais dit. C’est un péché que de divorcer. J’étais présent lorsque tu t’es marié et c’était pour toujours sur terre. Le curé a bien dit : jusqu’à ce que la mort vous sépare.

Oui, mais, elle n’était pas endurable. Elle me rendait malade, dépressif et même alcoolique. Moi j’avais peur de tout et elle refusait de même entendre mes drames vécus, me disait que j’avais dû rêvé, qu’elle avait vécue des choses bien pires que moi et que seuls ces besoins à elle comptaient. L’argent, l’argent, l’argent et le cul des autres. Non, mais, je ne vais quand même pas me gêner avec un bon Dieu qui li de toute façon dans mes pensées. Franchement!

Question de ne pas trop m’éloigner du sujet. Moi je ne l’ai pas lapidé, je ne l’ai pas fouetté, je ne l’ai pas décapité et c’est une grande différence entre l’Islamisme et le christianisme quand même. Ça m’aurait peut-être défoulé, mais je me connais, ma conscience qui cherche toujours à comprendre, m’aurait un jour montré que, si je m »y était pris de telle où telle façon, j’aurais pu l’aider à donner un sens à sa vie d’àquoiboniste. Déjà, si je considère le bien que ça me fait d’avoir décidé de ne plus la supporter, ses défauts, ses erreurs et même ses méchancetés m’ont forcé à devenir en meilleur être humain. Si je lui avais coupé la tête, comment aurait-elle pu me pousser jusqu’à la décision de ne plus jamais lui permettre de m’abaisser et elle, c’est son affaire, mais ça lui donne une occasion de s’améliorer également. Je doute que cela puisse survenir, mais quand même. L’occasion est là.

Imaginez un peu notre 1,5 milliard de musulmans, une fois devenus psychotiques, en délire religieux, tuer 80% des 5,4 milliards de non-croyants que nous sommes. Et, se rendre compte que désormais, la chasse morale n’est plus faite aux non-croyants, mais aux mauvais musulmans, à ceux qui n’obéissent pas aveuglément à tel ou tel imam. Au Québec on dit dans une situation désespérée : «Ça va mal à la shop».

Pas à peu près, car réalisant que les tueries ne cesseront jamais, certains commenceraient à remettre en question, enfin, les croyances que tuer est bien si c’est le Coran ou les hadiths qui le commandent. Essayez d’imaginer le vécu intérieur, le regret, la honte, le mépris de soi-même, la tristesse et le découragement de ne voir aucune porte de sortie de cette folie.

Pas facile comme réalité, mais je vais vous aider à voir l’ampleur du danger. La sourate 2, 216 dit : Vous devez combattre, même si c’est quelque chose qui vous déplaît. 

Autrement dit, une bonne journée un imam plus convaincant que les autres, il pourrait bien se nommer El Adof Mohamad Hitlair montrera ce verset aux bons musulmans, et même si ça ne leurs plaira pas, choisir de désobéir à Dieu restera la chose la plus difficile qu’un être humain puisse avoir à faire si sa foi est sincère et je crois bien que la foi de la très grande majorité des musulmans est tout à fait sincère.

Moi, en 2001, je me suis joint à une église protestante de Granby alors que j’étais allé écouter un concert de sa maison-mère venue de New York à l’église St Georges. J’étais dans une phase de grands questionnements et le pasteur comme toute sa communauté a abusé de la situation.

N’allez pas croire que je sois stupide. J’ai un QI très élevé, mais il a réussi à me faire croire que le diable voulait me tuer, ce que je n’ai pas eu trop de difficulté à croire, car les revers des dernières années pouvaient bien ainsi s’expliquer.

À tout évènement, il a surtout réussi à me faire croire deux choses de plus. La première c’était l’autorité ultime de la Bible dont chaque mot et me^me virgule devenait pour moi la loi à suivre et la deuxième c’était que seuls le jeûne et la prière allaient pouvoir me protéger des sombres desseins de Satan. Wow!

J’ai jeûné la plupart du temps de 2001 à 2003 puis quitté l’église par découragement, car je voyais bien que ça n’allait jamais avoir de fin, de fait ma décision s’est prise lorsqu’après seulement une dizaine de jours de repos, relevant d’un jeûne de plus de cinquante-cinq jours, il m’a demandé de jeûner encore.

Croyez-le ou non, de 2003 à 2014, j’ai quand même continué à jeûner plus que très souvent et j’ai même fait deux autres jeûnes de plus de cinquante-cinq jours. Ceux d’entre vous qui doutent que ce soit possible, informez-vous sur les 25,000 jeûnes qu’a supervisés Herbert SHELTON

Ce que je veux démontré ici, c’est qu’une bonne personne croyant sincèrement en Dieu, voulant le servir de tout son coeur, croyant dur comme fer que les enseignements qu’on lui a servis sont la vérité, peut en arriver à tout abandonner pour ne pas trahir Dieu tel qu’elle le conçoit.

Personnellement je trouverais plus facile, si l’on m’avait enseigné tout au long de ma vie, que tuer quand c’est Allah qui l’ordonne puisse vous conduire au ciel et même en de meilleures conditions que ceux qui ne font pas encore le djihad, que de jeûner presque deux mois.

La Sourate 3, 141 dit  : » qu’Allâh éprouve ceux qui croient et détruise les incroyants. »

Les musulmans qui vont croire que l’épreuve dont parle ici Allah, c’est de devoir prendre les armes, donc faire le djihad pour Allah, vont obéir. Point final.

La Sourate 8, 39-40  dit clairement que le djihad ne doit s’arrêter qu’une fois tout le monde, c-à-d ici, tous les Québécois, soit devenu bon musulman très croyant et sincère, obéissant entièrement à Allah : « Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’associations, et que la religion soit entièrement à Allah. Puis, s’ils cessent (ils seront pardonnés, car) Allah observe bien ce qu’ils oeuvrent. »

Sourate 9:29 : « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah [moi et vous] ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit [charia] et qui ne professent pas la religion de la vérité [l’Islam] parmi ceux qui ont reçu le Livre. [donc juifs et chrétiens] Faites-leur la guerre jusqu’à ce qu’ils payent le tribut [taxe pour respirer dans certains pays à majorité musulmane] de leurs propres mains et qu’ils soient soumis. »

Toutes religions ou idéologie se croient supérieures aux autres de par ce simple le fait de se croire promis au paradis alors que les autres le sont aux enfers, sauf que chez les musulmans, la conversion est exigée sous peine de mort  lorsque l’on vous oblige au djihad.

« Si vous ne vous lancez pas au combat [si vous ne vous radicalisez pas] Il vous châtiera d’un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple. Vous ne Lui nuirez en rien. Et Allah est Omnipotent. » dis la Sourate 9:39 :

Repentance et Sourate 9, 123-124  dit : « 0 croyants ! combattez les infidèles [vous et moi] qui vous avoisinent [encore vous et moi] ; qu’ils vous trouvent toujours sévères à leur égard. [ne croyez-les donc pas s’ils disent vous respecter] Sachez que Dieu est avec ceux qui le craignent. »

Ces clair en Sourate 25, 52 : « N’écoute pas les incroyants, combats-les rudement avec ce Coran. »

Je pourrais ajouter des centaines de pages, mais ce sera pour une autre fois. De toute manière, je ne crois plus que les Québécois vo nt comprendre ni même s’intéresser, car notre sport national, le hockey, les divertissements de toute sorte, le dernier Star War, les feux de l’amour, la voix, LCN, RDI et le Journal de Montréal avec leurs couvertures superficielles et biaisées, le «Cash $$$», le statut social, l’apparence et leurs petits nombrils, les intéressent beaucoup plus que quoi que ce soit qui demande réflexion.

Alors, je vais me détendre quelques heures et préparer mon prochain livre.

Mes livres.

NouveauNouveau: Financement participatif

Si vous avez des questions : Serge-Carmel Bourget (450) 372-4272 ou serge.bourget@icloud.com

Je vous invite è faire connaître vos commentaires.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s