Histoire : – Attentat à l’hôtel Marriott de Jakarta du 5 août 2003 – Même ici à Granby, Québec Si rien n’est fait?


Si vous l’avez déjà écouté passez à la vidéo suivante.

SOS  Même ici à Granby, Qc Si rien n’est fait?

Attentat à l’hôtel Marriott de Jakarta du 5 août 2003

  • Drapeau de l'Inde 25 août 2003 – Deux attentats à la voiture piégée provoquent la mort de 54 personnes et font 244 blessés à Bombay.
  • Drapeau de l'Indonésie 5 août 2003 – Attentat à l’hôtel Marriott de Jakarta. Un attentat-suicide à la voiture piégée cause la mort de 12 personnes et fait 150 blessés.
Image illustrative de l'article Attentat à l'hôtel Marriott de Jakarta du 5 août 2003
Le Marriott de Jakarta (2007, quatre ans après l’attentat)

Localisation Jakarta, Indonésie
Cible Civils
Coordonnées 6° 13′ 38″ S 106° 49′ 37″ E / -6.227139, 106.8268066° 13′ 38″ Sud 106° 49′ 37″ Est / -6.227139, 106.826806
Date Mardi 5 août 2003
11 h 58 (UTC+7)
Type Attentat-suicide à la voiture piégée
Mort(s) 12
Blessé(s) 150
Organisation(s) Jemaah Islamiyah / Al-Qaïda
Mouvance(s) Terrorisme islamiste

L’attentat à l’hôtel Marriott de Jakarta du 5 août 2003 est un attentat-suicide islamiste à la voiture piégée. Il a eu lieu peu avant midi, causant la mort de 12 personnes et 150 blessés. La majeure partie des personnes tuées étaient indonésiennes, à l’exception d’un homme d’affaires hollandais, d’un Danois et de deux touristes chinois. L’hôtel était considéré comme un symbole de l’Occident et avait été utilisé par l’ambassade américaine pour divers évènements[1]. À la suite de cet acte terroriste, l’hôtel a été fermé cinq semaine et a été rouvert le 8 septembre 2003.

Signes avant-coureurs

Deux semaines avant l’attentat, des officiers de police ont reçu l’information d’un militant capturé lors d’un raid à Semarang que deux chargements de matériel de fabrication de bombes se dirigeaient vers Jakarta. Pendant le raid de la police furent découvert des schémas montrant différentes zones potentielles d’attaque dans la ville[2].

L’attentat

Une Toyota Kijang achetée le 20 juillet 2003 à un homme d’affaires de Jakarta pour 25 750 000 rupiah[3] a été chargée d’explosifs et conduite au dépose-minute des taxis devant l’hôtel Marriott. Le véhicule s’est arrêté brièvement devant le hall et la vidéosurveillance montre qu’un agent de sécurité s’en est approché et a parlé un court instant au chauffeur. Le rayon de l’explosion a pu être visualisé en observant les vitres brisées des bâtiments alentours.

Selon la police indonésienne, l’un des ingrédients constituant la bombe contenait le même produit chimique que celui utilisé lors des attentats de Bali[4],[5]. Dans les deux cas, les bombes étaient constituées du même mélange d’explosifs, des téléphones portables ont été utilisés comme détonateurs et les auteurs se sont efforcés d’effacer les numéros d’identification du véhicule[3]. Les enquêteurs ont également trouvé des restes d’une batterie alimentant la bombe similaire à celles utilisées lors des attentats en Indonésie du 24 décembre 2000 contre des églises chrétiennes[3].

La tête décapitée d’un homme âgé de 28 ans originaire de Sumatra occidental, Asmar Latin Sani, fut découverte au cinquième étage de l’hôtel[4]. Celle-ci fut identifiée par deux membres incarcérés de la Jemaah Islamiah et affirmant l’avoir recruté[4]. L’attaque a eu lieu deux jours avant le procès des terroristes de Bali.

Enquête

C’est le 11 août, six jours après l’attaque, qu’al-Qaeda a revendiqué la responsabilité de l’attentat par le biais de la chaîne de télévision Al Jazeera et à mentionner spécifiquement l’Australie[3]. Le message disait :

« Cette opération fait partie d’une série d’opérations que le Dr. Ayman Al-Zaouahiri a promis de mener. C’est une gifle fatale à la figure de l’Amérique et de ses alliés dans la musulmane Jakarta, où la foi a été dénigrée par la sale présence américaine et la présence discriminatoire australienne. »

La Jemaah Islamiyah, organisation affiliée à al-Qaeda, est considérée comme responsable de l’attentat. Le ministre indonésien de la défense, Matori Abdul Djalil, a confirmé que les responsables s’étaient entraînés dans les camps de l’organisation en Afghanistan et au Pakistan. Le 11 août 2003, ce dernier a aussi affirmé que les terroristes étaient en lien avec le groupuscule arrêté plus tôt à Semarang.

Le 5 mai 2006, l’International Crisis Group a publié dans son Asia Report n°114 un rapport intitulé Terrorism in Indonesia décrivant les évènements ayant conduit à l’attentat[6].

Suspects

Connexion avec Al-Qaeda

Stuart A. Levey, sous-secrétaire d’État au Trésor américain, chargé des questions liées au terrorisme et au renseignement financier, estime que les attentats de Bali et celui du Marriott ont été financés par Al-Qaeda à hauteur de 30 000 $ pour chaque attaque[7].

Conséquences

Le principal indice boursier de Jakarta a perdu 3,1 % de sa valeur après l’attaque et la monnaie nationale, la roupie indonésienne a perdu 2 % de sa valeur face au dollar américain[8].

Le gouvernement australien a enjoint ses ressortissants à éviter les hôtels internationaux de Jakarta à la suite de la découverte de renseignements indiquant que la capitale pourrait subir de nouvelles attaques[1].

Notes et références

  1. a et b (en) Indonesia considers measures after attack, 14 août 2003, Reuters/Tapei Times.
  2. (en) A New Wave of Terror? de Simon Elegant, 10 août 2003, Time.
  3. a, b, c et d (en) Al-Qaeda Singles Out Australia, 12 août 2003, The Sydney Morning Herald.
  4. a, b et c (en) (attention, ce lien contient des images pouvant choquer) Severed head clue to Jakarta bomb, BBC News.
  5. (en) Fears of New Wave of Terrorism, 6 août 2003, CNN International.
  6. (en) [PDF] Terrorism in Indonesia: Noordin’s Networks, International Crisis Group, Asia Report n°114, 5 mai 2006.
  7. (en) Terror funding shifts to cash de John Diamond, 18 juin 2006, USA Today.
  8. (en) Indonesia car bomb echoes Bali, CSMonitor, août 2003.

Danger imminent (Clear and Immediate Danger)

Nécessité

trouve son expression la plus adéquate dans cette acception sous la forme du terme état de nécessité. Quiconque commet un acte délictueux ou criminel dans le dessein d’échapper à un danger imminent ou à un péril appréhendé, ou jugé tel, tout en espérant protéger ses intérêts légitimes ou ceux d’autrui peut invoquer l’état de nécessité, si certaines conditions sont réunies.

La nécessité, selon Platon reflète l’inexorable ; selon ce dialogue, la nécessité s’oppose au plein gré.

Enjeux de la contingence par rapport à la nécessité

La contingence, possibilité qu’une chose arrive ou n’arrive pas, s’oppose à la nécessité (est nécessaire ce qui ne peut pas ne pas être).

Exemple : le propriétaire du Sorrento’s Pizza m’a battu, mais il aurait pu ne pas me battre si les conditions globales avaient été un peu différentes (Est prouvé).

S’il aurait pu ne pas me battre : en quoi y avait-il nécessité de le faire ? En quoi peut-il invoquer la force nécessaire, qui n’est pas droit et en quoi pourrait-il prouver un danger imminent menaçant sa vie, sa liberté ou sa possession?

Force n’est pas droit,

autrement dit on ne peut pas se faire justice soi-même en usant de la force pour pouvoir se rétablir dans son bon droit.

ET,

Code de déontologie des policiers du Québec

Loi sur la police (chapitre P-13.1, a. 127)

SECTION  II
LES DEVOIRS ET NORMES DE CONDUITE DU POLICIER

5.  Le policier doit se comporter de manière à préserver la confiance et la considération que requiert sa fonction.

Mes livres

42 pays à majorité musulmane

Afganistan 99% 30,8M, Albanie 75% 2M, Algérie 99% 37,5M, Arabie 100% 30M, Azerbaïjan 64,7% 8,5M, Bareïn 81,2% 1M, Bangladesh 90% 146,5M, Bosnie Herzégovine 70% 1,55M, Brunei 67% 270K, Burkina Faso 65%10,7M, Comores 100% 338K, Djibouti 97% 853K, Égypte 94,7% 80M, Émirats arabes unis 96% 3,5M, Érytrhé 85% 5,2M, Gambie 95,3% 1,66M, Guiné 84,2% 8,6M, Indonésie 88,1% 204M, Irak 98,9% 74,8M, Iran 99,6% 74,8M, Jordanie 98,8% 6,3M, Kazakhstan 70,2% 12,4M, Kirghistan 88,8% 4,9M, Kosovo 91,7% 2,1M, Koweït 86,4% 2,6M, Liban 59,7% 2,5M, Libye 96,6% 6,3M, Malaisie 80% 17,1M, Maldives 98,4% 309K, Mali 92,4% 12,3M, Maroc 99,9% 34,2M, Mauritanie 99,2% 3,3M, Niger 98,3% 15,6M, Oman 87,7% 2,5M, Ouzbékistan 96,5% 26,8M, Pakistan 96,4% 178M, (Palestine 97,5% – 7M 97,3% Gaza, 75% Cisjordanie), Sénégal 96,9% 12,3M, Sierra Leone 72% 4,1M, Somalie 98,6% 9,2%, Soudan 97% 34,2M, Syrie 92,8% 20,8M, Tadjikistan 100% 7M, Tchad 55,7% 6,4M, Tunisie 99,1% 10,3M, Turkménistan 93,3% 4,8M, Turquie 98,6% 74,6M, Yémen 99% 24M, Moyen-Orient et Afrique du Nord 92,3% 321,8M.

new2Financement participatif

Je me bats pour des choses importantes. Aidez-moi. Si vous avez des questions : Serge-Carmel Bourget (450) 372-4272 ou serge.bourget@icloud.com

Published by: Vrais66

Comme pour l’Islam, la religion des Alcooliques anonymes se fonde sur trois croyances: 1) Dieu dissimulé 2) le prophète inspiré Bill 3) le gros livre; en lieu et place de Allah, Mahomet et le Coran, car bien qu’A.A. se vante de n’endosser aucune religion, l’on réfère au concept divin dès la 2e étape et affirme en 12e que le but recherché de ce mode de vie est un réveil spirituel. En soit, la spiritualité n’est pas nécessairement religieuse au sens communément reconnu, sauf que l’ensemble de la littérature A.A. pointe non seulement sur une foule de principes religieux, et plus précisément sur la religion chrétienne de dénomination catholique romaine, par la récitation d’une partie de l’Évangile de Matthieu ch 6 dans la plupart des réunions, et la proposition de la prière de st François d’Assise ailleurs dans la littérature de «Alchoolics Anonymous World Services incorporated» que l’affirmation voulant que A.A. n’endosse aucune religion ne devient qu’un pur mensonge, un affreux manque de rigueur et de malhonnêteté d’esprit. Bill, (Will Cash Wilson C.c. C.L.)

Categories Canada, Islam, Modérés, Politique, Quebec, SociétéLaisser un commentaire

Je vous invite è faire connaître vos commentaires.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s