Histoire : – Attentats de Bali du 12 octobre 2002 – Même ici à Granby, Québec Si rien n’est fait?


Si vous l’avez déjà écouté passez à la vidéo suivante.

SOS  Même ici à Granby, Qc Si rien n’est fait?

Attentats de Bali du 12 octobre 2002

  • Drapeau de l'Inde 30 mars 2002 – Nouvelle attaque au temple Raghunath.
  • Drapeau de la Tunisie 11 avril 2002 – Attentat-suicide qui vise la synagogue de la Ghriba à Djerba : 19 morts et 30 blessés.
  • Drapeau de l'Indonésie 12 octobre 2002 – Attentats de Bali du 12 octobre 2002 dans le quartier touristique deKuta sur l’ile de Bali : 202 morts et 240 blessés12.

Monument commémoratif

Les attentats de Bali sont un triple attentat à la bombe qui s’est produit le 12 octobre 2002 dans la ville de Kuta sur l’île indonésienne de Bali, tuant 202 personnes et en blessant 209 autres. La plupart des victimes étaient des touristes étrangers, principalement australiens. Cette attaque est considérée, comme l’attentat le plus meurtrier de l’histoire de l’Indonésie.

Emplacement du Sari Club

L’attentat

Victimes
Nationalité Mort
Australien 88
Indonésien 38
Britannique 24
Américain 7
Allemand 6
Suédois 5
Néerlandais 4
Français 4
Danois 3
Néo-Zélandais 3
Suisse 3
Brésilien 2
Canadien 2
Japonais 2
Sud-Africain 2
Sud-Coréen 2
Équatorien 1
Grecque 1
Italien 1
Polonais 1
Portugais 1
Taïwanais 1
Inconnu 3
Total 202

Le déroulement exact de l’attentat diffère suivant les sources mais suite aux aveux d’Imam Samudera, qui a reconnu être le dirigeant des terroristes de Bali, une version plus détaillée a été obtenue. Le 12 octobre 2002 à 23:05 (1505 UTC) un kamikaze, qui sera identifié plus tard sous le nom d’Iqbal par analyse ADN, équipé d’un sac à dos contenant des explosifs pénètre dans le Paddy’s Bar. Celui-ci déclenche alors sa bombe de faible puissance. Cette première explosion fera 8 morts et crée un mouvement de panique parmi les personnes présentes. C’est au moment où elles sont en train d’évacuer le Paddy’s bar, quelques secondes après la première explosion, qu’une camionnette blanche Mitsubishi bourrée d’une tonne de nitrate d’ammonium ou de C4, de RDX et de Semtex, parquée devant le Sari Club une boîte de nuit située en face de la rue moderne de Legian Street, explose. Cette explosion beaucoup plus puissante va être la plus meurtrière et faire plus de 180 morts directement par l’incendie qui s’ensuivit et par le choc de l’explosion – lequel alla jusqu’à réduire en morceaux une plaque en béton armé et créer un cratère dans un sol bitumé. Une rumeur fut lancée sur l’usage d’une microbombe nucléaire mais sans qu’aucune trace de radiation n’ait été décelée [1], et une polémique suivit les recherches du journaliste Robert Finnegan, finalement poussé à quitter le pays. Deux mois plus tard, le gouvernement australien finissait par justifier vis-à-vis d’une opinion d’abord très réticente, la nécessité de s’allier à la politique de frappes préventives américaine contre l’Irak.

La cible

Un bar/Pub fréquenté seulement par des touristes, car les « locaux » ne pouvaient entrer sans être accompagnés par des ressortissants étrangers. Celui-ci était beaucoup prisé par les Australiens, Américains et Anglais.

Suites judiciaires

Article connexe : Peine de mort en Indonésie.

À ce jour 33 indonésiens ont été condamnés pour leurs participations dans l’attentat dont trois à la peine de mort et quatre à la prison à vie. En août 2004, Abu Bakar Ba’asyir, dont plusieurs agences de renseignement soupçonnent d’être le leader spirituel de l’organisation Jemaah Islamiyah, un groupe cité comme lié à Al-Qaïda et souvent accusé d’être l’instigateur de cette attaque, est inculpé d’avoir « organisé ou motivé des personnes afin de perpétrer des actes terroristes » ou « fourni de l’assistance ou facilité la réalisation d’un acte terroriste » dans le cadre des attentats de l’hôtel Marriott de Jakarta et de l’attaque de Bali.

Abu Bakar Ba’asyir fut libéré le 14 juin 2006 et affirma alors que la deuxième bombe avait dû être de fabrication américaine. Il aura au total passé quatre ans derrière les barreaux. À sa sortie de prison, Il a été accueilli par des centaines de sympathisants.

L’un des responsables d’Al-Qaïda, Omar Al-Farouq, qui a planifié les attentats, a été tué le 25 septembre 2006 par l’armée britannique à Bassorah[2].

Les trois condamnés à mort ont été exécutés dimanche 8 novembre 2008 à minuit (heure indonésienne)[3].

Dulmatin, l’un des planificateurs de l’attentat, dont la tête avait été mise à prix pour 10 millions de dollars américains par le Département d’État des États-Unis et le gouvernement des Philippines[4] a été tué lors d’un raid par l’Unité 88 de la police indonésienne le 9 mars 2010[5],[6]

Galerie de mémoriaux

Références

  1. La rumeur de Joe Vialls
  2. Omar al-Farouq
  3. (fr) Trois des auteurs de l’attentat de Bali de 2002 ont été exécutés, Le Monde, 10 novembre 2008
  4. (en) Avis de recherche sur Dulmatin
  5. (en) Wanted Indonesian terrorist Dulmatin thought killed in raid, Bill Roggio, Long War Journal, 9 mars 2010
  6. (fr) Indonésie: 3 morts, dont un leader présumé de la Jemaah Islamiya, lors d’un raid policier, AFP, 9 mars 2010

Documentaires télévisés

  • L’attentat de Bali 2002, 8e épisode de la 2e saison de La Minute de vérité sur National Geographic Channel, puis sur Direct 8 et sur RMC Découverte.

Article connexe

Liens externes

Danger imminent (Clear and Immediate Danger)

Nécessité

trouve son expression la plus adéquate dans cette acception sous la forme du terme état de nécessité. Quiconque commet un acte délictueux ou criminel dans le dessein d’échapper à un danger imminent ou à un péril appréhendé, ou jugé tel, tout en espérant protéger ses intérêts légitimes ou ceux d’autrui peut invoquer l’état de nécessité, si certaines conditions sont réunies.

La nécessité, selon Platon reflète l’inexorable ; selon ce dialogue, la nécessité s’oppose au plein gré.

Enjeux de la contingence par rapport à la nécessité

La contingence, possibilité qu’une chose arrive ou n’arrive pas, s’oppose à la nécessité (est nécessaire ce qui ne peut pas ne pas être).

Exemple : le propriétaire du Sorrento’s Pizza m’a battu, mais il aurait pu ne pas me battre si les conditions globales avaient été un peu différentes (Est prouvé).

S’il aurait pu ne pas me battre : en quoi y avait-il nécessité de le faire ? En quoi peut-il invoquer la force nécessaire, qui n’est pas droit et en quoi pourrait-il prouver un danger imminent menaçant sa vie, sa liberté ou sa possession?

Force n’est pas droit,

autrement dit on ne peut pas se faire justice soi-même en usant de la force pour pouvoir se rétablir dans son bon droit.

ET,

Code de déontologie des policiers du Québec

Loi sur la police (chapitre P-13.1, a. 127)

SECTION  II
LES DEVOIRS ET NORMES DE CONDUITE DU POLICIER

5.  Le policier doit se comporter de manière à préserver la confiance et la considération que requiert sa fonction.

Mes livres

42 pays à majorité musulmane

Afganistan 99% 30,8M, Albanie 75% 2M, Algérie 99% 37,5M, Arabie 100% 30M, Azerbaïjan 64,7% 8,5M, Bareïn 81,2% 1M, Bangladesh 90% 146,5M, Bosnie Herzégovine 70% 1,55M, Brunei 67% 270K, Burkina Faso 65%10,7M, Comores 100% 338K, Djibouti 97% 853K, Égypte 94,7% 80M, Émirats arabes unis 96% 3,5M, Érytrhé 85% 5,2M, Gambie 95,3% 1,66M, Guiné 84,2% 8,6M, Indonésie 88,1% 204M, Irak 98,9% 74,8M, Iran 99,6% 74,8M, Jordanie 98,8% 6,3M, Kazakhstan 70,2% 12,4M, Kirghistan 88,8% 4,9M, Kosovo 91,7% 2,1M, Koweït 86,4% 2,6M, Liban 59,7% 2,5M, Libye 96,6% 6,3M, Malaisie 80% 17,1M, Maldives 98,4% 309K, Mali 92,4% 12,3M, Maroc 99,9% 34,2M, Mauritanie 99,2% 3,3M, Niger 98,3% 15,6M, Oman 87,7% 2,5M, Ouzbékistan 96,5% 26,8M, Pakistan 96,4% 178M, (Palestine 97,5% – 7M 97,3% Gaza, 75% Cisjordanie), Sénégal 96,9% 12,3M, Sierra Leone 72% 4,1M, Somalie 98,6% 9,2%, Soudan 97% 34,2M, Syrie 92,8% 20,8M, Tadjikistan 100% 7M, Tchad 55,7% 6,4M, Tunisie 99,1% 10,3M, Turkménistan 93,3% 4,8M, Turquie 98,6% 74,6M, Yémen 99% 24M, Moyen-Orient et Afrique du Nord 92,3% 321,8M.

new2Financement participatif

Je me bats pour des choses importantes. Aidez-moi. Si vous avez des questions : Serge-Carmel Bourget (450) 372-4272 ou serge.bourget@icloud.com

Published by: Vrais66

Comme pour l’Islam, la religion des Alcooliques anonymes se fonde sur trois croyances: 1) Dieu dissimulé 2) le prophète inspiré Bill 3) le gros livre; en lieu et place de Allah, Mahomet et le Coran, car bien qu’A.A. se vante de n’endosser aucune religion, l’on réfère au concept divin dès la 2e étape et affirme en 12e que le but recherché de ce mode de vie est un réveil spirituel. En soit, la spiritualité n’est pas nécessairement religieuse au sens communément reconnu, sauf que l’ensemble de la littérature A.A. pointe non seulement sur une foule de principes religieux, et plus précisément sur la religion chrétienne de dénomination catholique romaine, par la récitation d’une partie de l’Évangile de Matthieu ch 6 dans la plupart des réunions, et la proposition de la prière de st François d’Assise ailleurs dans la littérature de «Alchoolics Anonymous World Services incorporated» que l’affirmation voulant que A.A. n’endosse aucune religion ne devient qu’un pur mensonge, un affreux manque de rigueur et de malhonnêteté d’esprit. Bill, (Will Cash Wilson C.c. C.L.)

Categories Canada, Islam, Modérés, Politique, Quebec, SociétéLaisser un commentaire

Je vous invite è faire connaître vos commentaires.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s