Une Égyptienne musulmane condamnée à la prison pour « mépris de l’islam » – La Croix http://wp.me/p4rGWh-3ql


Voir mon article sur Justin Trudeau qui dit d’«utiliser» le «MOT» FÉMINISTE

Donnez-vous quelques instants pour rire

Fatima Naout, écrivain et journaliste égyptienne, a écopé le 26 janvier de trois ans de prison et d’une amende pour avoir écrit ‘Joyeux massacre’ sur son compte Facebook le jour de l’Aïd al-Adha, fête musulmane du sacrifice.

« Ce verdict ne m’attriste pas car peu m’importe d’aller en prison. Je suis triste car les efforts des réformateurs ont été gâchés », a déclaré à l’AFP Fatima Naout, de confession musulmane et connue pour son opposition aux islamistes.

> Lire aussi  : Les lois anti-blasphème en hausse dans le monde

Durant la fête du sacrifice, célébrée par 1,5 milliard de musulmans à travers le monde, les fidèles sont invités à sacrifier un animal en mémoire d’Abraham. Ce dernier avait, selon la tradition musulmane, failli immoler son fils Ismaïl avant que l’ange Gabriel ne lui propose in extremis de sacrifier un mouton à sa place.

« Massacre annuel qui se reproduit à cause du cauchemar d’un des (prophètes) au sujet de son fils », avait écrit en 2014 Fatima Naout en arabe sur sa page Facebook.

Défendre la liberté d’expression

« Bien que le cauchemar soit passé pour (le prophète) et son fils, des animaux impuissants payent chaque année de leur vie le prix de ce cauchemar sacré », avait-elle ajouté dans ce commentaire, qu’elle avait effacé après la polémique qu’il avait déclenché.

Fatima Naout avait reconnu durant son interrogatoire avoir écrit ces propos mais nié avoir voulu insulter l’islam, selon un responsable du parquet. La chroniqueuse a reçu le soutien de nombreux journalistes et intellectuels égyptiens soucieux de défendre la liberté d’expression.

> Lire aussi  : En Égypte, un tribunal rejette l’appel de deux enfants coptes accusés de blasphème

En décembre, un tribunal égyptien avait condamné un intellectuel musulman controversé, Islam al-Behairy, à un an de prison après qu’il eut notamment appelé à des réformes dans « le discours islamique traditionnel ».

M.m Avec Afp

Source: Une Égyptienne musulmane condamnée à la prison pour « mépris de l’islam » – La Croix

Published by: Vrais66

Comme pour l’Islam, la religion des Alcooliques anonymes se fonde sur trois croyances: 1) Dieu dissimulé 2) le prophète inspiré Bill 3) le gros livre; en lieu et place de Allah, Mahomet et le Coran, car bien qu’A.A. se vante de n’endosser aucune religion, l’on réfère au concept divin dès la 2e étape et affirme en 12e que le but recherché de ce mode de vie est un réveil spirituel. En soit, la spiritualité n’est pas nécessairement religieuse au sens communément reconnu, sauf que l’ensemble de la littérature A.A. pointe non seulement sur une foule de principes religieux, et plus précisément sur la religion chrétienne de dénomination catholique romaine, par la récitation d’une partie de l’Évangile de Matthieu ch 6 dans la plupart des réunions, et la proposition de la prière de st François d’Assise ailleurs dans la littérature de «Alchoolics Anonymous World Services incorporated» que l’affirmation voulant que A.A. n’endosse aucune religion ne devient qu’un pur mensonge, un affreux manque de rigueur et de malhonnêteté d’esprit. Bill, (Will Cash Wilson C.c. C.L.)

Categories SociétéLaisser un commentaire

Je vous invite è faire connaître vos commentaires.

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s